QUI VA A LA CHASSE...

Je continue dans la série des cadeaux de Noël. Elle ne sera pas longue : plus qu'un article après celui-ci !

Mon frère rêvait d'une gravure de chasse.

(Je ne discuterai pas ici de la chasse, si c'est bien/pas bien de tuer des bêtes. Ce n'est pas le propos de ce blog !)

Rappelez-vous, il y a quelques mois, j'étais en poste dans une Étude de Commissaire-Priseur. Un endroit rêvé pour dénicher de jolies choses. Quelle joie quand je vis, dans le département volontaire, cette belle gravure. Elle avait mauvaise mine: très piquée, doré presque noir, vitre sale, arrière sale et abimé. Mais vous commencez à savoir que j'aime voir le potentiel qui se cache derrière une grise mine ! Je décidais donc, par défi, de poser un ordre d'achat. Et j'emportais ainsi mon butin chez moi en vue de redonner une nouvelle jeunesse à ce cadre !

J'ai enlevé le papier arrière à la vapeur, enlevé environ 200 clous à la pince, nettoyé la vitre et la gravure, nettoyé et redoré à la cire à patiner le pourtour, tout reclouté et collé une belle feuille de Canson rouge.

QUI VA A LA CHASSE...
Nettoyage du cadre/ de la vitre / Dorure en cours

Nettoyage du cadre/ de la vitre / Dorure en cours

Sur mes affreuses photos prises le soir, on ne voit pas beaucoup la différence, mais je peux vous affirmer qu'il y en a une !

C'est fou, en tout cas, le nombre de petits détails qui se cachent sur une gravure de cette taille là. On peut la regarder dans son ensemble, sans trop voir la finesse du dessin, mais lorsqu'on s'y penche pendant plusieurs heures, quel délice de voir toutes ces scènes de vie éparpillées !

QUI VA A LA CHASSE...
QUI VA A LA CHASSE...
QUI VA A LA CHASSE...
  • Cadre : Hôtel des ventes Rive Droite, Bordeaux
  • Clous : Bricorelais
  • Canson : Cultura
  • Cire à patiner : Pébéo chez Cultura, coloris or empire mat
Retour à l'accueil